Scarlett, NoRegreT et la maison qui a transformé l’e-sport de StarCraft IIJustin Groot, Blizzard Entertainment|4 mars 2018

Sasha « Scarlett » Hostyn a grandi dans l’Ontario, à Kingston, une petite ville de la campagne canadienne, tour à tour plongée dans les livres de fantasy, lancée sur les pistes de ski ou concentrée sur le jeu de cartes Magic: The Gathering. À l’école, elle s’ennuyait et échangeait ses cartes depuis son iPod Touch. À la maison, elle jouait aux jeux vidéo et s’est prise de passion pour StarCraft II. C’est à l’âge de 17 ans que Scarlett a remporté son premier tournoi en ligne, en 2011.

Extrêmement douée pour son âge, elle a alors rejoint la scène compétitive de StarCraft II à plein temps. En 2018, cependant, ses victoires se sont faites plus rares, les championnats se limitant à des évènements nord-américains. Jusqu’à cette année, elle n’avait jamais remporté d’évènement de très haut niveau et elle n’avait encore jamais accédé aux 8e de finale la GSL, encore moins aux quarts de finale.

Pour comprendre les changements opérés cette année, il ne faut pas seulement s’intéresser au jeu extraordinaire de Scarlett, mais également à son coach et aux membres de sa maison qui l’ont aidée à exploiter pleinement son potentiel au fil des entraînements.

Le Coach

Tout comme Scarlett, Jake « NoRegreT » Umpleby vient d’une petite ville de l’Ontario. Son père possédait une entreprise de chauffage et climatisation, et NoRegreT avait prévu de travailler pour lui après le lycée. C’était sans compter sur le fait qu’il allait tomber amoureux de StarCraft II. Après s’être démarqué pendant la bêta de Legacy of the Void grâce à son jeu à la fois créatif et agressif, il est parti vivre en Corée du Sud en mars 2016 pour s’entraîner aux côtés de la célèbre équipe de StarCraft, MVP.

NoRegreT, contrairement à Scarlett, qui a 3 ans de plus que lui, n’a jamais tenté d’accéder au titre de Meilleur joueur d’Amérique du Nord. Pendant son séjour au sein de la maison de MVP, il a tenté de gagner une place pour la SSL et la GSL, mais n’est pas parvenu à atteindre les qualifications. Lorsque la maison de MVP a fermé, NoRegreT a dû chercher un nouveau foyer.

Ceci aurait pu signer la fin de la carrière professionnelle de tout autre joueur de StarCraft. Mais pour NoRegreT, armé d’une détermination à toute épreuve, le destin en a décidé autrement.

La Maison

Au moment où NoRegreT devait quitter la maison de MVP, Scarlett était également à la recherche d’un logement. Les deux joueurs canadiens, amis de longue date, ont alors imaginé un projet fou : créer un foyer permanent pour les joueurs de StarCraft II étrangers de passage en Corée du Sud.

Scarlett et NoRegreT lors des qualifications de la saison 2 de la GSL 2017

Ils ont loué un petit deux pièces avec des barreaux aux fenêtres et une machine à laver dans la salle de bain. Peu après leur arrivée, ils ont reçu leur premier invité, le joueur protoss américain Alex « Neeb » Sunderhaft. Durant son séjour, Neeb a remporté la coupe KeSPA 2016. C’était un évènement remarquable : de toute l’histoire de StarCraft II, il était le premier joueur étranger à remporter la victoire lors d’un tournoi de haut niveau coréen. La maison n’aurait pu espérer de débuts plus prometteurs.

Les vlogs publiés par NoRegreT durant cette période montrent un groupe d’amis soudé, tentant de tirer le maximum de leur modeste situation. Dès son arrivée, ils ont emmené Neeb manger une pizza coréenne. Dans les coulisses de tournois tels que la coupe KeSPA ou les qualifications de la GSL, NoRegreT et son ami vidéaste Matt Hollman ont interviewé Neeb, Scarlett et d’autres joueurs entre les matches. Ces vidéos remarquables dressent un portrait fidèle de joueurs qui fuient les caméras la plupart du temps. Dans les vidéos de NoRegreT, Scarlett, qui semble parfois un peu taciturne durant les interviews, est chaleureuse, bavarde et drôle. 

Cela n’a pas toujours été facile : « Durant l’année 2016, je me suis retrouvé sans argent, déclare NoRegreT. J’ai eu tellement de chance de me qualifier pour les WESG… grâce à ça, j’ai pu continuer à jouer à StarCraft II et rester en Corée du Sud. Cette expérience m’a appris une chose : peu importe ce qui arrive, la persévérance finit toujours par payer. »

Finalement, les amis ont pu louer un logement plus grand qui accueille désormais régulièrement des joueurs venus s’entraîner. En février 2018, la maison accueillait des joueurs comme Elazer, uThermal, puck, DnS, PtitDrogo, Hurricane, Stephano ou encore SpeCial. Avec des partenaires d’entraînement d’un tel niveau, la maison est devenue un véritable tremplin. C’est désormais une destination incontournable pour les joueurs professionnels de StarCraft venus du monde entier en quête de perfectionnement. Contrairement aux différents résidents, Scarlett et NoRegreT sont toujours restés pour s’entraîner sans relâche. À présent, en 2018, cet environnement rigoureux commence à porter ses fruits.

Le 6 février 2018, Scarlett a terminé à la première place aux IEM de PyeongChang suite à sa victoire écrasante à 4-1 contre le joueur protoss de légende Kim « sOs » Yoo Jin. Peu après, elle s’est propulsée à la première place de son groupe lors des 8e de finale de la GSL, devenant la première joueuse étrangère à atteindre les quarts de finale de la GSL depuis 2012. Elle a remporté des matches face au champion Rogue et au redoutable joueur terran INnoVation lors de la finale mondiale du WCS 2017. Après des victoires remarquables contre ses adversaires protoss, zergs et terrans, Scarlett n’était plus seulement la meilleure joueuse étrangère ou canadienne, elle était bien partie pour devenir tout simplement la meilleure joueuse du monde.  

Évolution

Scarlett est une joueuse de StarCraft II extrêmement douée, son jeu impeccable témoigne de son très grand talent. NoRegreT est un fin stratège qui excelle dans l’art de créer des configurations peu conventionnelles. Grâce à ce duo de choc, Scarlett est vraiment devenue une adversaire redoutable. Elle peut jouer une configuration signée NoRegreT très agressive lors de la première partie, puis se concentrer sur une macro-gestion traditionnelle plus lente et dépasser les adversaires les plus expérimentés dans la deuxième partie. Les meilleurs joueurs de StarCraft II bénéficient d’un avantage certain lorsqu’ils parviennent à prédire la stratégie de leurs adversaires. Grâce à son large éventail de stratégies et à l’audace de NoRegreT, anticiper les actions de Scarlett sur le champ de bataille relève presque de l’impossible.  

NoRegreT et Scarlett lors des 16e de finale de la GSL

« NoRegreT est en passe de devenir le meilleur coach de l’histoire de StarCraft II », déclare dans son tweet le journaliste spécialiste de StarCraft Kwanghee « Waxangel » Woo, après la victoire de Scarlett aux IEM de PyeongChang.

Scarlett n’est pas la seule à avoir bénéficié de l’expertise de NoRegreT, au vu du succès que les autres joueurs sous sa tutelle ont rencontré par la suite. Dans ses vlogs tournés en coulisses, il parle constamment de stratégie avec les joueurs, écoute leur avis attentivement, et leur prodigue quelques conseils. Après un long séjour dans la maison, Juan Carlos « SpeCial » Tena Lopez a atteint des sommets lors de la finale mondiale du WCS 2017. Écrasant Stats, TY et Elazer, il a décroché la 3e/4e place et a remporté 42 000 $. Trois des quatre joueurs aux IEM de PyeongChang résidaient également dans la maison créée par NoRegreT. La progression de Waxangel laisse présager un destin similaire.

NoRegreT s’empresse de minimiser l’importance de son rôle.

« J’ai toujours eu plus d’affinités avec la stratégie qu’avec la mécanique, affirme-t-il. Même si je ne pense pas être le meilleur coach, j’aime vraiment aider les autres à s’améliorer. » 

Sa propre carrière en tant que joueur de StarCraft II a connu une progression lente, mais régulière. Il a atteint les 16e de finale de la GSL à deux reprises et s’est classé 7e lors des qualifications nord-américaines du WCS de Leipzig. À l’heure actuelle, il est peu probable, mais pas totalement impossible, qu’il rencontre le même succès que ses amis Scarlett, SpeCial et Neeb. Si NoRegreT peine à se démarquer sur la scène compétitive, son talent de coach ne fait aucun doute, tout comme celui de journaliste d’e-sport, en témoignent ses vlogs hilarants et pertinents.  

« Où je me vois dans cinq ans ? Je ne sais même pas ce que l’année prochaine me réserve, déclare-t-il. Mais je peux vous garantir une chose : je continuerai à faire ce que j’aime, peu importe ce que je gagne, surtout si j’ai la chance de faire partie de la communauté de StarCraft II. »

Qu’en est-il de Scarlett ?

« Je suis certain qu’elle continuera à faire ce qui la rend heureuse, affirme NoRegreT. Je pense que l’impact qu’elle aura sur la scène e-sport dans cinq ans risque de marquer les générations futures. »


Lisez les histoires de 20 ans de StarCraft

Le concepteur coop Kevin « monk » Dong raconte son histoire

Rendez-vous avec l’équipe DeepMind de StarCraft II

Mike Morhaime revient sur 20 ans d’e-sport StarCraft

Évolution terminée : réinventer des unités emblématiques pour StarCraft II